Notre idée lumineuse pour un éclairage écologique à Talence

5,6 tonnes d’émissions de CO2 par an en France et environ 9,30€ par habitant, c’est ce que pèse l’éclairage urbain chaque année sur le contribuable et l’environnement. Les enjeux d’un éclairage urbain plus performant, moins coûteux et surtout moins polluant pour notre environnement sont donc conséquents. Comme vous le savez, nous sommes particulièrement sensible aux problématiques environnementales sur notre commune. Une solution a fait ses preuves, et nous souhaitons l’introduire à Talence, fidèle à notre volonté de transformer Talence en moteur de l’innovation en faveur de la transition énergétique : la bioluminescence.

La bioluminescence : de quoi s’agit-il ?

Probablement l’avenir de l’éclairage urbain, la bioluminescence s’appuie sur une réaction biochimique sur un organisme vivant. Dans la nature, ce phénomène de luminescence est constaté sur des espaces de vers luisants, de lucioles, mais également d’espèces peuplant les profondeurs abyssales des océans ou les espaces sombres, ainsi que certaines bactéries.

L’innovation au service de notre éclairage public

En matière d’éclairage urbain, des essais très concluants ont été réalisés à l’aide de bactéries produisant naturellement un éclairage non agressif et constituant une source de lumière quasi inépuisable, mais surtout économique et écologique.

Ainsi, ce type de bactérie représente une ressource inépuisable puisqu’elles sont cultivables sans aucune limite permettant un recyclage continu de biomasse en énergie renouvelable. La seule contrainte du dispositif étant un renouvellement régulier des sources bactérielles.

La lumière ainsi produite est dite « froide » donc non agressive et contribue ainsi à réduire fortement le phénomène de « pollution visuelle ». Enfin, la bioluminescence appliquée à l’éclairage public ne consomme que du sucre, réduisant considérablement les coûts de production liés à l’énergie et permettant une indépendance totale vis-à-vis du réseau électrique. Inutile de préciser que la facture pour les finances publiques s’en trouve fortement réduite par rapport à un éclairage traditionnel. Rappelons ici que l’éclairage urbain pèse chaque année plus de 2 milliards d’euros ! Enfin, et en toute logique face aux éléments précédents, l’éclairage produit par bioluminescence réduit considérablement l’impact écologique de l’homme sur son environnement par la réduction des émissions de CO2 mais également en réduisant l’éclairage agressif pour certaines espèces végétales et animales.

Une réflexion globale à mener à Talence

Fort de ce constat et des possibilités immenses offertes par la bioluminescence, Nous souhaitons faire de Talence une ville pilote, première ville de Gironde à investir dans ce type d’éclairage urbain.

Il convient néanmoins de rester réaliste : la bioluminescence n’est pour l’heure pas en mesure de remplacer totalement l’éclairage urbain classique en raison de sa capacité d’éclairage plus faible. Elle devra donc petit à petit se mêler à l’éclairage public électrique traditionnel dans nos rues, mettre en valeur certains espaces paysagers et réduire les éclairages traditionnels petit à petit.

Nous proposons dans un premier temps de passer à la technologie LED (voir nos propositions) et d’utiliser la bioluminescence pour l’éclairage paysager ou sur les bâtiments municipaux.

Nous souhaitons pour ce faire s’appuyer sur certaines Startup françaises pionnières en la matière et ainsi permettre à notre commune de prendre toute sa part dans l’innovation et la transition énergétique. Notre but : faire de Talence une ville modèle et respectueuse de l’environnement.

* CREDIT PHOTO GLOWZEN